Accueil/Activité physique et risque cardiovasculaire
Maladies cardiovasculaires
5 min de lecture

Activité physique et risque cardiovasculaire

La plupart des gens, lorsqu'ils pensent à l'activité physique, imaginent des séances épuisantes durant lesquelles une personne avec 2 % de graisse corporelle vous crie dessus pour terminer la énième série de squats à 100 kg. Eh bien, bien que cela existe aussi, l'activité physique ne doit pas toujours être une douleur.

Écrit parDr Serena Zanelli
Publié le2024-06-24
copyCopier le lien
Sommaire
arrow up

10 000 pas, une campagne marketing réussie

Les bienfaits de l'activité physique ont été prouvés dans plusieurs domaines allant de la santé mentale à la santé cardiovasculaire ou même l'activité sexuelle. Au fil des années, plusieurs outils ont été inventés afin d'aider la population à suivre leur activité physique. Tout le monde ne sait pas que le bien connu « 10 000 pas par jour » était une campagne marketing très réussie lancée avant les Jeux olympiques de Tokyo en 1964. Bien que sa base ne soit pas strictement scientifique, cet outil a aidé beaucoup de gens à maintenir un mode de vie actif. Plusieurs études ont démontré qu'avoir un objectif quotidien quantifiable améliore les changements de comportement mieux que de donner des conseils généraux.

Séance d'entraînement épuisante ?

Adopter un style de vie actif ne signifie pas passer 7 jours sur 7 au gymnase. Bien que les bienfaits de l'entraînement musculaire soient très bien connus pour être essentiels pour bien vieillir (la règle du « use it or lose it » s'applique ici), avoir un mode de vie actif comprend bien plus. Votre bureau est au sixième étage ? Choisissez les escaliers plutôt que l'ascenseur ! Besoin d'emmener vos bébés à l'école ? Faisons une belle session de vélo ! Les exercices aérobiques sont montrés pour abaisser la pression artérielle systolique et diastolique, l'activité physique aide à protéger les vaisseaux sanguins et à réduire le risque d'événements cardiovasculaires et améliore la fonction mitochondriale. Notre corps est une machine parfaite lorsqu'il est utilisé comme prévu !

Vers une approche personnalisée

Comme nous le savons, chaque individu a ses propres caractéristiques. Logiquement, tout le monde n'aura pas la même réponse à un certain type d'entraînement. Imaginons un homme de 65 ans qui vient de subir un AVC et qui n'a jamais fait d'exercice, aucun entraîneur personnel ne suggérerait de s'entraîner pour un marathon dès le lendemain. Sur cette base, une nouvelle approche émerge dernièrement. Bientôt, sur la base de l'historique clinique et des données du sujet, il sera possible de personnaliser l'activité physique pour accélérer le processus de réhabilitation et améliorer la prévention.

Pour en savoir plus :

  1. Sedentary Behavior, Exercise, and Cardiovascular Health | Circulation Research (ahajournals.org)
  2. How can strength training build healthier bodies as we age? | National Institute on Aging (nih.gov)
  3. Towards a personalised approach in exercise-based cardiovascular rehabilitation: How can translational research help? A ‘call to action’ from the Section on Secondary Prevention and Cardiac Rehabilitation of the European Association of Preventive Cardiology
pOpmètre®

pOpmètre®

Le dispositif médical pour prévenir les risques cardiovasculaires.

En savoir plusfleche droite pour aller a En savoir plus
Abonnez-vous à notre newsletter
WhatsApp Icon